Centre de connaissances concernant l'utilisation des antibiotiques et l'antibiorésistance chez les animaux

Nouvelles récentes

Nouvelles récentes

  • by:
  • février 11, 2020
  • Category: Utilisation d’antibiotiques chez les vaches laitières

Réduire la consommation d’antibiotiques : les trois étapes de la M-team !


La dernière M-news de la M-team de l’Université de Gand aborde trois manières de faire baisser l’utilisation d’antibiotiques dans une exploitation de bétail laitier.

« Si nous voulons donner suite à l’appel de la société pour utiliser moins d’antibiotiques, nous devons nous concentrer sur la santé du pis ! », explique l’équipe. Dans un élevage flamand moyen de vaches laitières, environ 70 % de tous les antibiotiques sont utilisés pour prévenir ou traiter la mammite.

MOINS D’ANTIBIOTIQUES, C’EST POSSIBLE !

Dans un élevage flamand moyen de vaches laitières, environ 70 % de tous les antibiotiques sont utilisés pour prévenir ou traiter la mammite. « Si nous voulons donner suite à l’appel de la société pour utiliser moins d’antibiotiques, nous devons nous concentrer sur la santé du pis ! », explique l’équipe. 

Dans ce bulletin d’information, nous décrivons les 3 manières de faire baisser l’utilisation d’antibiotiques dans une exploitation laitière.

Comment faire baisser l’utilisation d’antibiotiques dans une exploitation laitière :

1. La prévention de la mammite

Chaque cas de mammite évité ne doit pas être traité, avec des antibiotiques non plus. Nous travaillons à la prévention en optimisant la gestion des mammites. Notre guide peut vous y aider, de même que les données relatives à votre exploitation. Le vétérinaire est le partenaire idéal dans ce processus. Une meilleure gestion des mammites fait non seulement baisser la consommation d’antibiotiques mais elle apporte un peu de tranquillité, permet des économies et favorise le bien-être de la vache. Un plan gagnant-gagnant !

2. Le tarissement sélectif des vaches

Alors qu’on conseillait auparavant de procéder au tarissement de toutes les vaches avec des antibiotiques à effet de longue durée, nous savons maintenant que toutes les vaches n’en ont pas besoin. Nous n’administrons des antibiotiques qu’aux vaches dont on sait qu’elles ont une mammite au moment du tarissement. Les autres sont protégées par un obturateur de trayon. Vous pouvez mettre la méthode en œuvre, aidé de notre plan et accompagné par votre vétérinaire. Si l’exploitation laitière satisfait aux conditions, le tarissement sélectif conduira à une baisse substantielle de l’utilisation d’antibiotiques, sans compromettre la santé du pis, ni la production de lait.

3. Ne pas traiter systématiquement avec des antibiotiques les cas de mammite clinique qui ne sont pas sévères (la vache n’est pas malade, elle ne présente des symptômes qu’au niveau du lait et du quartier touché)

Il faut pour cela identifier la bactérie responsable via un test rapide (tests déjà disponibles chez certains vétérinaires) et ne traiter avec des antibiotiques que les cas de mammite provoqués par des bactéries Gram positif. Si la bactérie pathogène est Gram négatif, ou qu’on ne peut pas la cultiver, on n’utilise pas d’antibiotiques. Cette approche contribue également à la diminution de l’utilisation d’antibiotiques, sans compromettre ni la santé du pis, ni la production laitière. Demandez conseil à votre vétérinaire.

Amcra logo français
Centre de connaissance concernant l'utilisation et les résistances des antibiotiques chez les animaux

Avis récents

Surveillance et utilisation des antibiotiques, y compris de ceux d’importance critique, chez les chevaux - État des lieux et recommandations pour l’avenir
Utilisation d'antimicrobiens à usage humain chez les animaux