Colistine : antibiotique critique à priorité élevée dans la dernière classification de l’Organisation Mondiale de la Santé

Depuis 2005 l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publie et met à jour régulièrement la liste des antibiotiques d’importance critique pour la médecine humaine. Dans la dernière version du document (publié en 2017), les polymyxines y inclus la colistine, ont été classées dans la catégorie des antibiotiques d’importance critique à priorité élevée. Dans l’édition précédente du document, la colistine était parmi les antibiotiques critiques, mais non prioritaires. Les experts consultés par l’OMS ont établi le nouveau classement sur la base d’une utilisation croissante de la colistine en médecine humaine dans le traitement d’infections sévères ou causées par bactéries multi-résistantes, la découverte récente des gènes de résistance transmissibles et la diffusion des bactéries résistantes à la colistine par la chaîne alimentaire.

 

La classification de l’OMS est un guide pour les experts et les autorités nationales pour gérer les risques et les prioritiser, en tenant compte des conditions propres à chacun pays. Sur la base de cette nouvelle classification, l’AMCRA juge pertinent de réévaluer les conditions d’utilisation de la colistine décrites actuellement dans le vade-mecum. L’évaluation tiendra compte également des données nationales d’utilisation de la colistine en médecine vétérinaire (les nouveaux résultats du rapport BelVetSAC seront communiqués le 30 juin prochain), des données nationales de résistance à la colistine sur la base du germe indicateur E. coli mais aussi des germes pathogènes isolés par les laboratoires régionaux ARSIA et DGZ. Actuellement la colistine possède un code couleur orange dans le vade-mecum (utilisation chez les porcs, volailles et bovins en cas de pathologies intestinales ou de septicémie chez les bovins) et AMCRA recommande de l’utiliser uniquement après isolement de l’agent pathogène en culture et si possible après test de sensibilité.  

Dans les prochains mois, l’AMCRA fera appel à des experts nationaux et internationaux afin de formuler un avis qui puisse définir les conditions d’utilisation de la colistine en médecine vétérinaire en Belgique.