Concernant AMCRA

Contenu

Qu'est-ce que nous faisons?

L’asbl AMCRA veut se profiler comme centre de connaissance pour tout ce qui concerne l’utilisation et les résistances aux antibiotiques chez les animaux. La mission d’AMCRA est donc de collecter et d’analyser toutes les données concernant l’utilisation des antibiotiques et les résistances bactériennes en médecine vétérinaire en Belgique. AMCRA désire fonctionner d’une manière neutre et objective par la communication, la sensibilisation et le conseil afin de préserver la santé publique humaine et animale et le bien-être des animaux, ainsi que d’atteindre une politique durable de l’antibiothérapie en Belgique. L’asbl AMCRA fonctionne depuis le 2 janvier 2012. 

Les membres d’AMCRA ont élaboré ensemble une vision 2020. Ce plan définit des pourcentages de réduction ambitieux mais réalistes pour 2020 : une diminution de moitié de l’usage global des antibiotiques et une réduction de 75 % des antibiotiques les plus critiques d’ici 2020. Concernant les aliments médicamenteux, la barre est mise encore plus haut : une diminution de moitié dans les 3 ans est visée. Lisez "Vision 2020" ici.

 

 AntiMicrobial Consumption and Resistance in Animals

Dans son fonctionnement, AMCRA aspire à une participation maximale de toutes les parties concernées par cette problématique à travers un Comité consultatif élargi, qui se réunira au moins une fois par an pour formuler des conseils concernant son fonctionnement et ses initiatives et pour évaluer les résultats des différentes initiatives. Des membres du Comité consultatif seront également recrutés afin de composer des groupes de travail en fonction de sujets et de questions particulières.
L’asbl AMCRA a été fondée et est soutenue financièrement par les différents partenaires suivants:
• Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire (AFSCA)
• Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS)
• Belgian Antibiotic Policy Coordination Committee (BAPCOC)
• Association Générale de l’Industrie du Médicament (AGIM, pharma.be)
• Agrofront:
‘Boerenbond’ (BB), ‘Algemeen Boerensyndicaat’ (ABS), ‘Fédération Wallonne de l’Agriculture’ (FWA)
• Association Professionnelle des Fabricants d’Aliments Composés pour Animaux (APFACA)
• Le Conseil Régional Néerlandophone de l’Ordre des Vétérinaires (NGROD)
• La Faculté de Médecine vétérinaire, Université de Gand (UGent)
• La Faculté de Médecine vétérinaire, Université de Liège (ULg)
Retour en haut

Qui sommes-nous?

Staff
Fabiana Dal Pozzo Fabiana Dal Pozzo, (E-mail): Coordinatrice
Bénédicte Callens, (E-mail): Employée scientifique
Wannes Vanderhaeghen, (E-mail): Employé scientifique unité collecte de données consommation d'antimicrobiens
Veerle Piessens, (E-mail): Analiste de données unité collecte de données consommation d'antimicrobiens
Conseil d'Administration
Jeroen Dewulf Jeroen Dewulf (E-mail) « La Faculté de Médecine Vétérinaire de l’Université de Gand désire collaborer en tant que partie spécialiste et indépendante pour résoudre les problèmes concernant l’usage des médicaments antimicrobiens et la résistance bactérienne chez les animaux. Nous sommes convaincus que par le biais d’une communication et d’une collaboration avec toutes les parties concernées, nous serons en mesure de fournir une contribution importante en vue de préserver la santé animale et humaine. » 
Yvan De Jaegher

Yvan De Jaegher (E-mail) « Mesurer, c’est savoir » (deviner, c’est se tromper, parier, c’est payer) : l’enregistrement de l’utilisation des antibiotiques chez les animaux est un must ! Les fabricants d’aliments composés effectuent eux aussi des mesures. Celles-ci doivent être fondées sur une connaissance approfondie des activités (faits et chiffres) pour garantir les meilleurs résultats. Une politique d’antibiotique axée sur chacun des maillons de la chaîne assure une approche efficace et une réduction de l'utilisation globale d'antibiotiques !
« Enregistrement, confrontation, sensibilisation, motivation, éducation et diminution : tel est le message !

Davy Persoons Davy Persoons (E-mail) « Les antibiotiques sont des moyens précieux pour la préservation de la bonne santé de l’homme et de l’animal. Mais les frais de développement de ces médicaments sont très élevés. Il est donc très important d’utiliser ces produits de façon correcte et responsable, afin que le développement de résistances antimicrobiennes soit minimal. Seule une politique durable en matière d’antibiotiques nous permettra de disposer à long terme de ces produits précieux et de garantir la préservation de la santé animale et humaine. » 
Koen Mintiens (E-mail) « La tendance à l'augmentation de la résistance aux antibiotiques courants n'est pas seulement une menace pour la santé publique, elle l’est également pour le secteur de l'élevage. La gamme des antibiotiques disponibles pour traiter les animaux malades se réduit. Le développement de nouveaux antibiotiques dans le secteur pharmaceutique est très limité. Mais que ce soit pour des raisons de bien-être animal ou pour des raisons économiques, le traitement des animaux par antibiotiques doit rester possible. Les antibiotiques sont indispensables et ils sont des médicaments précieux pour chaque agriculteur, mais une utilisation irresponsable conduit à des résistances. Cette situation doit être évitée si nous voulons continuer à garder les maladies sous contrôle grâce aux antibiotiques. » 
Chris Landuyt Stefan Van Goethem (E-mail) « Le vétérinaire a un rôle principal entre l’éleveur et le gouvernement dans le secteur porcin, bovin et de la volaille. Concernant les animaux de compagnie, les propriétaires et les vétérinaires sont de plus en plus concernés par les problèmes de résistance aux antibiotiques. Il est extrêmement important que le vétérinaire puisse réduire de façon responsable et de manière pratique l’utilisation des antibiotiques chez le bétail et les animaux de compagnie, en utilisant toutes ses compétences et connaissances. La collecte centralisée de données et les rapports semestriels sont essentiels pour donner à l’éleveur et au vétérinaire une idée concrète de la situation actuelle. Les antibiotiques doivent continuer à être utilisés, mais seulement d'une manière responsable, afin d'assurer le bien-être des animaux. Un défi important concerne les antibiotiques critiques et leurs utilisation en mesure minimale. Le vétérinaire est donc le mieux placé pour corriger le diagnostic et pour conseiller des alternatives telles que les vaccinations ou les amélioration dans la gestion de l’élevage. »
 
Le groupe de pilotage
FAVV Jozef Hooyberghs - AFSCA (E-mail)
FAGG Dries Minne - AFMPS (E-mail
BAPCOC Hein Imberechts - Bapcoc (E-mail)

Retour en haut

Les objectifs stratégiques du Centre de Connaissance AMCRA pour l'année 2015

Dans le cadre de la convention avec le groupe de pilotage d’AMCRA, nous nous attellerons en 2015 aux missions suivantes :

1) Finalisation des avis des groupes de travail Vaccination/biosécurité et Facteurs d’influence de la consommation d’antibiotiques, et évaluation et actualisation des avis déjà finalisés ;

2) Fournir des conseils sur le développement du système national de collecte des données (Sanitel-Med) en vue d’harmoniser les systèmes des secteurs et Sanitel-Med ;

3) Intervention en tant que catalyseur d’un bon usage des antibiotiques, par le biais d’une communication et d’une sensibilisation du public cible, à l’échelon local et national (notamment à l’aide de roadshows, de la publication d’avis/objectifs, etc.) ;

4) Suivi de la mise en œuvre des avis à l’aide d’une réunion d’évaluation annuelle ;

5) Soutien de la mise en œuvre des différents avis ;

6) Inventaire et entretien de contacts avec des organisations sœurs internationales.

En collaboration avec tous les secteurs membres d’AMCRA, « Vision 2020 », le plan en 10 points pour la politique des antibiotiques vétérinaires jusqu’en 2020, sera concrétisé plus avant. Pour les points 4 à 10 ci-dessous, un plan d’approche sera défini et celui-ci pourra être affiné sur la base de l’apport des partenaires externes et des autorités compétentes. Au fur et à mesure de la concrétisation des points d’action, des actions complémentaires seront entreprises dans le cadre de la politique mise en œuvre. Tout cela contribuera à la réalisation des objectifs stratégiques (points 1 à 3) et de certains des objectifs précités, fixés par le groupe de pilotage.

Vision AMCRA 2020 fixe les lignes directrices de la politique relative à l’usage et aux résistances aux antibiotiques vétérinaires en Belgique. Cette vision doit conduire à une consommation rationnelle d’antibiotiques parmi l’ensemble des animaux, afin d’éviter une augmentation et une diffusion des résistances aux antibiotiques, et donc protéger ainsi la santé humaine et animale future.

 

Les 10 objectifs et points d’action définis par l’ensemble des secteurs membres de l’asbl AMCRA :

1. 50 % de baisse de la consommation d’antibiotiques d’ici 2020

2. 75 % de baisse des antibiotiques les plus critiques d’ici 2020

3. 50 % de baisse des aliments médicamenteux aux antibiotiques d’ici 2017

4. Un système global de collecte des données d’ici 2016

5. Un plan pour chaque exploitation

6. Benchmarking des éleveurs et des vétérinaires

7. Pas d’antibiotiques pour la prévention, promotion des alternatives

8. Sensibilisation, encore et toujours

9. Transparence et contrôle des fournisseurs et des utilisateurs

10. Monitoring des résistances aux antibiotiques

 

Retour en haut

Organisation et structure du Centre de Connaissance

Afin de pouvoir travailler tant de manière efficace que souple sur les tâches susmentionnées, une organisation indépendante de taille limitée a été créée. Cette organisation a la forme juridique d'une association à but non lucratif (asbl). Les employés de l’asbl doivent disposer d’une grande connaissance des élevages et d’un bon aperçu des problèmes de l'utilisation d’antibiotiques chez les animaux ainsi que du développement et de l’augmentation des résistances.
Il est très important non seulement que cet organisme puisse fonctionner de façon indépendante (sans défendre les intérêts d'un groupe spécifique), mais aussi qu’il soit largement appuyé, soutenu et reconnu par toutes les parties concernées et par le gouvernement.

La structure du centre de connaissance est la suivante:
Organisatie en structuur van het kenniscentrum

Retour en haut